Grande Histoire et petites histoires

Projet de mairie devenue école redevenue mairie!

D'après Hubert CALAS

1895

Constructions d'une mairie sur la place.

Vote d'un emprunt de 4300 F auprès du Crédit foncier de France au taux de 12.23 % l'an pendant dix ans. Devis: 5250  francs subventions de 100 F du Conseil général

Adjudication le 10 novembre 1895, sous la présidence de Rolland, maire, attribué à Rolland Prosper, entrepreneur à Poulan Pouzols.

Protestation des habitants, dissensions au conseil, dont certains souhaitent continuer à tenir les réunions sous le clocher de l'église.

Deux lettres du sous-préfet de Gaillac.

18 décembre 1896

Lettre du sous préfet de Gaillac au préfet.

"L'ancien conseil municipal avait pris la décision de faire construire une nouvelle mairie.  Sous le prétexte que la construction altérait l'aspect de cette place qui est l'ornement du village, et contrariait aussi l'usage que l'on avait l'habitude de faire de cet emplacement pour les foires de la localité, deux ou trois membres de la majorité dans le nouveau  conseil et quelques habitants de la commune protestèrent vivement contre l'exécution du projet de construction, et le transfèrement de la mairie, mais leurs démarches ne purent être accueillies par l'autorité supérieure puisqu'au moment où elles se produisaient, toutes les formalités d'enquête et d'adjudication avaient eu lieu préalablement sans protestation et que les travaux étaient avancés.

Les élections municipales de mai dernier ont partagé le conseil en deux fractions  égales, et la fraction républicaine a pu pour (sic) le bénéfice de l'âge conquérir la mairie après des différends dont  a jugé le Conseil de Préfecture".

On peut donc supposer que tout le Conseil n'était pas "républicain"

Convocation du conseil sous le clocher de l'église. Le sous-préfet demande la situation juridique de ce local.

26 décembre 1896

Nouvelle lettre

"En réponse à votre lettre du 24 de ce mois et en retournant ci-joint la protestation de cinq conseillers municipaux de Florentin contre la tenue des séances dans une salle autre que la salle de mairie récemment construire…jeudi dernier j'ai entretenu de cette affaire M. le maire et M. l'adjoint…je leur ai représenté qu'il serait préférable que les séances du conseil fussent tenues dans le local récemment construit…mais, j'ai eu le regret de me heurter à un parti pris obstiné".

La majorité demande à trouver un autre endroit mieux indiqué. Protestation des habitants

Les travaux de construction sont terminés. Ce bâtiment sera démoli, et les matériaux utilisés à une construction ailleurs.  Seul le portail d'entrée échappe à la démolition. Il a été rénové et conservé en l'état.

Coût de la démolition: 2000 francs. La première dépense était de l'ordre de 7 à 8000 F.

"Telle est l'origine du conflit, tel est l'état d'esprit de la municipalité de Florentin. Le conflit auquel se joignent des considérations politiques n'est pas facile à apaiser; le temps peut être le meilleur élément d'un accord, mais si l'administration avait dans la circonstance, le droit d'imposer dans le nouveau local qui a été édifié, les réunions du conseil municipal, il y aurait lieu de prendre des ménagements car la municipalité de Florentin est républicaine tandis que l'ancien maire, chef des cinq protestataires, M. Rolland, s'il est intelligent et de relations agréables, et a à ce titre les appuis de personnalités républicaines, ne donnerait pas dans les circonstances importantes souvent son concours au gouvernement".

1903

Ecole des filles.

Le 23 août le sous préfet de Gaillac informe le maire du vote par le Conseil départemental de l'Instruction primaire, de la création d'une école de filles dans la commune, et la transformation de l'école mixte en école de garçons. Cela, suite à la fermeture de l'école privée, consécutive au refus d'autorisation formée par la congrégation des religieuses du Sacré Cœur de Jésus de Valence d'Albigeois.

1905

Projet de construction d'une école et d'un logement pour l'institutrice. Devis: 6562.60 Francs

Emprunt auprès de la Caisse nationale des retraites pour la vieillesse: 3000 F 30 ans 3.85%.

Subvention de l'Etat:   2565 F. Fonds de la commune 1000 F

Le 2 juin 1907, on constate que les travaux se sont élevés à 6770.63 F la différence, 205.03 f pour laquelle on sollicitera un secours du Conseil généraL.

L'école de fille est érigée sur les ruines de la mairie démolie. Retournement de l'Histoire, l'école laïque de filles redeviendra la mairie. Elle l'est encore aujourd'hui  et vient d'être rénovée.

 

L'école laïque de filles

L'école laïque de filles

 

 

 

 

Mairie rénovée mai 2013

 Mairie après rénovation

Commentaires (1)

stephane estrade
  • 1. stephane estrade | 20/04/2017
Hommage à Hubert Calas qui a rédigé cet article avant de partir auprès de sa fille, hommage aussi au groupe Patrimoine d'arlequin, Marie Marc, françois Reggiani, Robert Lautier qui ont animé le village avec des expo et surtout les journées du Patrimoine. On a aimé ces petites histoires qui font aussi la grande histoire...A ce titre, si vous avez une minute à consacrer au devoir de Mémoire, prenez aussi le temps de venir lire les noms du monument aux morts. Là, vous y trouverez des noms, parfois familiers mais pour l'année 1917, prenez le temps de lire le nom de Ludovic ARMENGAUD, fauché dans ses vingt ans, il y a cent ans à la terrible bataille du Chemin des Dames. Un trop joli nom pour mourir en masse. Hommage à ludovic et nos poilus....
Bien respectueusement
Stéphane Estrade
Ancien président d'Arlequin et responsable du groupe Patrimoine

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau